L’osculation continue, la voie orale, slug

L’administration des médicaments par voie buccale a les avantages suivants par rapport à la voie orale

Voie orale La voie orale ou voie gastro-intestinale ou per os est une voie d’administration entérale de médicament qui consiste à les avaler par la bouche. L’action des médicaments pris par voie orale est parfois locale mais le plus souvent générale (systémique). Les formes galéniques utilisées sont sous forme solide ou liquide. Forme solide Les formes orales solides sont les comprimés et les capsules. Les capsules peuvent avoir une enveloppe dure (gélules) ou molle. Les comprimés et les capsules à enveloppe molle sont composés d’un seul morceau alors que les gélules sont composées de deux semi-cupules contenant une poudre ou des granulés.

Mode de libération La modification des conditions de libération de ces formes solides peut avoir lieu en modifiant : la composition des excipients composant le comprimé ou l’intérieur de la capsule ; la composition de l’enrobage du comprimé ou l’enveloppe de la capsule. Conditionnement Les formes solides sont vendues en unidose (blister) ou en multidose (pilulier). bonne conservation car forme sèche. Recherches associées

Voie sublinguale

Voie buccale La voie buccale est la voie d’administration de médicaments par laquelle le principe actif est administré dans la bouche.L’action des médicaments pris par voie buccale peut être locale ou générale (systémique). Dans ce second cas, la voie d’administration est entérale : le principe actif diffusent à travers la muqueuse buccale (tissus qui tapissent la bouche) et entrent directement dans la circulation sanguine.

Selon le type d’absorption, on peut citer : la voie sublinguale : principe actif sous la langue, richement vascularisée ; la voie perlinguale : principe actif absorbé par la muqueuse de la langue et l’intérieur des joues. Action systémique L’utilisation de la voie buccale comme voie permettant au principe actif d’avoir une action systémique dans tout le corps : Avantages

L’administration des médicaments par voie buccale a les avantages suivants par rapport à la voie orale : meilleure biodisponibilité : le principe actif parvient plus vite dans le sang, puisque le sang veineux de la muqueuse buccale passe directement dans la veine cave supérieure. Dans le cas de prise par voie orale, il faut que le principe actif passe par le système digestif et le foie pour parvenir à la circulation sanguine et il subit, éventuellement, une métabolisation (chimique ou biologique) connue sous le nom d’effet de premier passage hépatique. Dans la prise par voie buccale, au contraire, le premier passage par le foie est évité. Inconvénients

L’administration des médicaments par voie buccale a les inconvénients : goût parfois désagréable ; coopération obligatoire du malade ; on appelle voie sublinguale une façon d’administrer des médicaments par voie buccale sous la langue jusqu’à dissolution complète, par absorption au travers des muqueuses sous la langue. En principe, les médicaments qui ont été prévus par leur fabricant pour être injectés peuvent également être administrés de cette façon (par exemple au moyen de vaporisateurs dans lesquels on met le produit des ampoules, leur nom commercial est Comprimé

Les comprimés sont avalés ou croqués, dissous ou désagrégés dans de l’eau, certains doivent rester dans la bouche pour y libérer la substance (comprimé à sucer ou sublingual). Les particules sont constituées d’une ou plusieurs substances actives, additionnées ou non d’excipients tels que : diluants, liants, désagrégeants, agents d’écoulement, lubrifiants, composés pouvant modifier le comportement de la préparation dans le tube digestif, colorants, arôme. Les comprimés sont généralement de la forme d’un cylindre droit dont les faces inférieures et supérieures peuvent être plates ou convexes et les bords biseautés. Ils peuvent porter des barres de cassures (comprimé sécable

Une muqueuse

(du latin mucus) est une mince couche de tissu. Les muqueuses tapissent les cavités du corps qui sont en continuité avec la peau. Les muqueuses sont présentes au niveau des parois : du tube digestif (de la bouche à l’anus), faisant partie de l’appareil digestif humain ; de l’appareil respiratoire ; de l’appareil uro-génital (utérus, vagin, urètre, vessie, uretères). La spécificité des muqueuses est d’être en permanence humide ou humidifiée, comme les muqueuses urinaires avec l’urine. Elles sont beaucoup plus perméables que la peau à l’eau et à de nombreuses substances.

Les muqueuses digestives, sexuelles et respiratoires ou buccales possèdent des glandes sécrétant un mucus (substance liquide à visqueuse), comme les sécrétions nasales qui — dans les poumons — servent à empêcher les particules étrangères inhalées d’atteindre les parties profondes du poumon. Les muqueuses respiratoires et nasales sont aussi dotées respectivement de cils et de poils. Lorsque les micro-organismes arrivent à pénétrer l’organisme, ils se collent à la substance puis sont ingérés, détruits par des globules blancs ou rejetés par les cils et l’expectoration.

Les mucus sont différentes sécrétions visqueuses et translucides, peu ou assez peu solubles dans l’eau, produites par des glandes spécifiques de divers organismes, et chez ceux-ci par divers organes internes ou muqueuses internes ou par la peau (chez les poissons, certains amphibiens, les limaces, escargots Les mucus (aussi dits exopolymères) ont une consistance gélatineuse et lubrifiante généralement due à des protéines particulières dites « mucoprotéines » : grandes et « lourdes » protéines

Dans le monde animal, les escargots, limaces et d’autres espèces (poissons, certains invertébrés) produisent des mucus externes ayant des fonctions de protection et parfois de facilité de déplacement, voire de communication (exemple : traces de mucus laissées par les limaces (Chez quelques espèces d’insectes, dont Lilioceris lilii, les larves s’enveloppent d’un mélange de mucus, d’excréments et d’exuvies imprégnés de molécules antibiotiques ou répulsives pour la plupart de leurs prédateurs. L’odeur de ce manteau d’excretas et d’exuvies attire néanmoins des

L’homme produit également des mucus dans les poumons, système digestif, système reproducteur On connaît de nombreuses fonctions aux mucus. Chez les arthropodes ou chez les vertébrés, l’exuvie est l’enveloppe (cuticule chitineuse ou peau) que le corps de l’animal a quittée lors de la mue ou de la métamorphose et qui laisse place à une nouvelle cuticule déjà prête en dessous de la précédente (Exuvie de cigale. Exuvie de criquet. Exuvie de libellule : les fils blancs correspondent à l’enchevêtrement des trachées. Exuvie de limule, face ventrale. Les limaces mesurent de 1 à 30 cm, elles ont quatre tentacules dont deux qui ont des yeux. Les autres sont utilisés pour capter les odeurs et sont sensibles aux goûts.

Les ancêtres des limaces habitaient les mers. Ils ont évolué et se sont transformés au cours du temps, pour donner aujourd’hui quelque 103 000 espèces marines ou terrestres. L’évolution la plus importante a été la transformation des branchies en poumons et une adaptation au milieu terrestre par la production d’un mucus très particulier. La limace reste cependant très dépendante de l’humidité.

Les limaces sont généralement brunes, rougeâtres ou noires, exceptionnellement blanches.

Le mucus des limaces est une sécrétion colloïdale complexe à haute viscosité produite par des glandes spécialisées. Assurant une fonction de lubrifiant, il est indispensable à leur progression. Il protège efficacement les limaces de la déshydratation et du rayonnement infrarouge. Mais surtout grâce à ses propriétés antibiotiques, il les protège des infections virales, bactériennes et fongiques auxquelles ces animaux seraient, sans cette protection, très exposés. Lorsque la limace est soumise à une agression mécanique ou chimique elle produit immédiatement un surplus de mucus, qui la rend particulièrement visqueuse, ce qui pourrait peut-être lui permettre d’échapper à des

Lors du déplacement, une glande située à l’extrémité avant du pied sécrète ce mucus qui est écrasé sous la sole de reptation et leur permet de glisser. Une partie reste sur le sol sous forme d’un film très fin aux reflets irisés qui peut constituer une piste olfactive permettant aux individus de se retrouver pour se reproduire. Les propriétés colloïdales du mucus de la limace

Il semble que le mucus de limace ait pu avoir des usages médicinaux dans le passé contre les affections pulmonaires ou de l’estomac. En dépit de ses propriétés peu communes, il ne semble pas non plus avoir été l’objet d’études pharmacologiques ou ethnopharmacologiques poussées. essentiellement nocturne ou qui n’est actif que par temps très humide avec l’agriculture intensive, les limaces, comme les escargots et de nombreux invertébrés ont beaucoup reculé ou disparu d’une grande partie de leur habitat, victimes des pesticides. Alimentation humaine Baptiste Platine, de Crémone, en 1571, signale que l’on mange aussi parfois les limaces. Mais

Man’s brain infected by eating slugs

François Cavanna, dans son roman Les Ritals, raconte que les terrassiers associent le fait de manger des limaces à entretenir les poumons.

Articles connexesLocheEscargotLimace de merLièvre de merLiens externes

Les premiers gastéropodes connus ont été datés de la fin du Cambrien.[réf. nécessaire], ils sont issus de l’explosion cambrienne qui a débuté il y a 540 millions années. Au cours de cette courte période géologique tous les grands embranchements animaux divergent et on voit apparaître les premières créatures avec des squelettes minéralisés, Brachiopode ou Mollusque. Leurs parents les plus proches vivant seraient les céphalopodes.

L’explosion cambrienne (il y a entre -541 et -530 millions d’années) désigne l’apparition soudaine – à l’échelle géologique – de la plupart des grands embranchements actuels de métazoaires (animaux pluricellulaires) ainsi qu’une grande diversification des espèces animales, végétales et bactériennes. Avant cette explosion, la plupart des organismes étaient simples et composés de cellules individuelles parfois regroupées sous forme de colonies. Cette explosion fut révélée par la découverte dans les schistes de Burgess au Canada, réalisée en 1909 mais qui n’a été correctement analysée que plus de cinquante ans après, d’un biotope marin encore inconnu jusque-là. Cependant, les raisons de cette apparition soudaine restent encore mystérieuses à cause du manque de fossiles.

Causes possibles de l’explosion

la concaténation consiste à répéter plusieurs anadiploses en chaîne selon le schéma : __A / A___B / B___C / C__. Elle permet de réaliser un raisonnement suivi

Comme le champ semé en verdure foisonne,

De verdure se hausse en tuyau verdissant,

Du tuyau se hérisse en épi florissant,

D’épi jaunit en grain, que le chaud assaisonne

— Joachim du Bellay, Les Antiquités de Rome, 30

Les schistes de Burgess (nommés d’après le mont Burgess, situés tout près de l’endroit où ils furent retrouvés) sont un dépôt de schiste noir exposé, trouvé dans les hauteurs des montagnes Rocheuses du Canada dans le Parc national Yoho près de la ville de Field en Colombie-Britannique. Des fossiles y ont été trouvés par Charles Doolittle Walcott en 1909. Walcott y retourna les années suivantes pour récolter des spécimens additionnels. La majorité des fossiles qu’on y trouve, vieux d’environ 505 millions d’années, sont uniques au site

Cette montagne fut autrefois un fond marin. Des sédiments d’Amérique du Nord semblent s’être déposés dans des eaux profondes sous forme de coulée de boue capturant les animaux. La rareté de l’oxygène a ralenti leur décomposition et ils sont devenus des fossiles noirs et filiformes. Le schiste est un type de roche sédimentaire formé de particules d’argile et de limon. De nombreux schistes sont très friables ce qui permet aux fossiles d’apparaître en surface.

Liste des espèces

Article détaillé : Faune de Burgess. sur les pentes du mont Wapta. Pour Stephen Jay Gould, le Schiste de Burgess présente une disparité anatomique qui n’a jamais été égalée depuis et que n’approche pas la totalité des animaux actuels, la différence étant éteinte. Stephen Jay Gould, La vie est belle, Éditions du Seuil Amazon.fr : les slugs : Jeux et Jouets

Images correspondant à slugs jouet

Slug (journalisme) Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Slug. Un slug est en journalisme un label court donné à un article publié, ou en cours d’écriture. Il permet d’identifier l’article tout au long de sa production et dans les archives. Il peut contenir des informations sur l’état de l’article, afin de les catégoriser. Par exemple, dans les journaux anglais : « AM » peut signifier que l’article est issu d’une édition matinale ; « CX » indique que l’article est une correction ou une mise à jour d’un fait précédemment traité. En informatique

Le terme de slug est repris depuis quelques années en informatique, et notamment sur le web, afin de désigner un label unique, pour identifier un élément. L’exemple le plus concret étant celui des blog (d’où la reprise de ce terme journalistique), où chaque article a un slug unique, généralement basé sur le nom de l’article. Ce slug est souvent utilisé dans les URL, afin d’identifier l’article à la place d’une série arbitraire de chiffres. Par convention, le framework pose qu’un slug ne peut contenir que des lettres minuscules, chiffres et tirets. On retrouve ainsi de plus en plus de sites sur le net où les URL sont composés de cette façon : http://www.exemple.com/blog/le-titre-de-mon-article où la chaîne de caractères le-titre-de-mon-article est le slug correspondant à l’article nommé « Le titre de mon article ».

Ce procédé permet finalement d’obtenir des liens plus clairs, et dont on sait sur quel contenu ils pointent.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_oralehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_buccalehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_sublingualehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Comprim%C3%A9https://fr.wikipedia.org/wiki/Muqueusehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Mucushttps://fr.wikipedia.org/wiki/Exuviehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Limacehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_%C3%A9volutive_des_gast%C3%A9ropodeshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Explosion_cambriennehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Concat%C3%A9nationhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Schistes_de_Burgesshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Faune_de_Burgesshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Slug_(journalisme)