L’expérience pavillonnaire

Séquence 9|12 de NOT et DEAD

Si tu penses que les atomes, principes des choses, peuvent trouver le repos et dans ce repos engendrer toujours de nouveaux mouvements, tu te trompes. Souviens-toi qu’il n’y a dans l’univers entier aucun fond ni aucun lieu où puissent s’arrêter les atomes.__Lucrèce

Recherche de citation : faut choisir / choisir reposer / reposer être / être libre / faut reposer / faut être / faut libre / choisir être / choisir libre / reposer libre 

Il faut choisir, se reposer ou être libre___Thucydide

*

DEAD (NOT) voit une aventure où chacun vit en rêve. DEAD (NOT) voit un espace où chacun voit son chez soi. DEAD (NOT) voit l’aventure où chacun (chez soi) voit le repos. 

NOT DEAD — Leur héroïsme est de traverser ce qui n’a pas lieu de l’être. Ce qui n’a pas, là, lieu d’être : une traversée. DEAD (NOT) voit une ouverture (perspective) à travers les clôtures. DEAD (NOT) voit franchissement où (partout) s’étale accession à la propriété. DEAD (NOT) traverse où chacun (chez soi) s’enterre. 

DEAD (NOT) franchit où chacun s’enterre. Où l’on (cultive) aménage son jardin comme le cimetière de ses rêves. Paysager. Potager. DEAD (NOT) voit le monde où le sens commun voit la propriété. Où personne ne voit plus loin que « chez moi ». DEAD (NOT) voit l’aventure dans le voisinage. 

Lotissement des Jardins du souvenir. Les jardins de l’« Ici bientôt ». DEAD (NOT) connaît un accès de traversée en plein rêve d’accession — Le rêve de l’accession à la propriété. Illusionnisme de NOT DEAD — Faire voir (vivre ?) un safari dans un zoo. Une trajectoire où ne sont qu’enclos. 

Les jardins d’Ici-bientôt : « Ici bientôt toute votre vie ». 

Dans un lotissement la traversée du désert. Dans le parc pavillonnaire un no man’s land. Portails, clôtures pour lignes de front, dans le repos la guerre. DEAD (NOT) fait voir la guerre de mouvement dans la guerre de positions. 

Qu’est-ce que NOT DEAD traversent ? Un moment. L’instant présent. Le présent. (Un film.) L’image. 

Un pavillon ? Ça entre par une clôture, ça ressort par l’autre. Appel d’air : l’entrée appelle la sortie. Courants d’air, ils ne font que passer : ils circulent. NOT DEAD en circulation. 


Les séquences de NOT et DEAD sont écrites à la suite du visionnage du film Le Grand Soir de Benoît Delépine et Gustave Kervern avec Benoît Poelvoorde et Albert Dupontel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s