L’idée noire 2

190205_02:40 . . . Allongé sur le lit de camp au milieu du bureau. L’Insectron de l’atelier de restauration donne sa lumière verte par la baie vitrée : la rue, sourde, ses autos immobiles se distinguent à peine dans le tunnel très orangé [feuilletage des vitres] : morceau de rue sous verre. Retourné [côté porte]… les aiguilles de la pendule ne se dessinent pas mieux, malgré le clignotement bleu des appels non répondus [pas pour moi]… Voilé de l’urgence bleue du rappel adressée à qui… Le local avec moi envahi en gyrophare… Un coup d’œil au mobile : je suis éveillé, plus un doute, cela, d’où que cela vienne, me le confirme… Les conditions de l’écriture ne se réunissent pas … Et puisqu’il est en main, blafard, sur le nez, et chaud — il charge — alors, du doigt passer d’Horloge à Enregistreur vocal, le point rouge Vous êtes ici : … Les conditions de l’écriture ne se réunissent pas. Les bonnes fées ne se réunissent pas… Écrire est mal fait. Si écrire n’est pas une malédiction, il y a au moins mésinscription. La mésinscription sociale. La malédiction de l’écriture — La malédiction ne se réalise pas. La mauvaise fée ne vient pas. Les bonnes fées du berceau, les fées du chevet ne se parlent pas, elles ne s’entendent pas. Ne s’émerveillent pas. Elles ne s’enchantent pas… Personne ne se donne le mot. C’est un coin de table… Le bout de table. Le strapontin. Le siège éjectable — l’écriture escamotable. La soute ouverte. L’explosion en vol. La chute en vol. Dépressurisation. La brusque dépression. La chute de respiration. La respiration ne se trouve pas. On la perd… La respiration ne vient pas. Elle a un trou… Transport aérien — L’avion a un trou, le moyen de transport… fuit de partout, laisse tout tomber, les contenus… Un bout de table… La soute s’ouvre… Le lit, la table sont éjectés, un bout de table est projeté dans un arbre. Sur la branche haute d’un arbre. Le coin de table manque… Écrire n’est pas au rendez-vous — écrire n’est pas un rendez-vous. Inscription sociale, réseau social — écrire est s’y perdre. Écrire est se perdre. Écrire est perdu. C’est mort… Écrire est tout le temps perdu. Écrire me suit partout. Écrire m’échappe, cependant. Où est la plateforme d’inscription ? Écrire ne se met pas à table. Écrire n’est jamais le moment — Écrire malgré tout. Par enchantement ? Écrire est un sort mais pas un conte de fée, le sort ne fait pas le conte de fée [une fois dit ce n’est rien de spécial, mais il fallait me le dire]… Écrire fait perdre les pédales… Écrire est courir. Écrire après le fait divers. Après que tous les faits divers ont été écrits. Reconstitution. Se rejouer l’accident de la vie. Solution de continuité — Solution de présence — Écrire est sans solution… Écrire ne le fait pas. Ne rattrape pas. Le sort est jeté. Le sort est jeté là, le tas de décombres — d’encombrants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s