Kinks

Sans quitter l’horizon, équilibristes en cela, à l’extrémité des champs de vision, sans perdre leur avance d’un horizon, aucun terrain, sans lâcher l’horizon, lignes de fuite des champs de vision, points de fuite, sans s’effacer, se dessinant au contraire, sur le ciel, fond de ciel, sur l’horizon, tressaillements de la ligne, immobiles accidents de la ligne de l’horizon, sans n’être rien que leurs formes, ils sont deux. Silhouettes, en silhouettes… UN MOTARD PERCUTE UN CHEVREUIL ET SE TUE … Leurs deux formes dressées, orientées, sans indiquer le sens du vent, dans le sens de la vue, la focalisation, convergence, deux dans la vue, sur l’horizon, à l’horizon des champs de culture nus quasiment, ou pareillement, au milieu de l’hiver, et faisant signe. Comme un signe… TOMBÉ DU CIEL À L’ENTRÉE DE LA ZONE D’ACTIVITÉ … Où ils font signe dans la vue — de connivence, comment y croire, ils font deux signes de défiance, non, mais de méfiance, de crainte, ou de prudence, signes sauvages : de sauvagerie et de curiosité, d’une insatiable curiosité, ils sont d’une infinie réserve à l’égard de l’homme, immobiles, leurs deux cous (cols) seulement, ponctuellement abaissant, sur l’horizon, alternativement faisant signe, c’est par là, entre deux guets, vers la terre, l’horizon, la surface de la terre… IL SORT DE LA ROUTE ET MEURT SUR LE COUP … Guetteurs ou curieux de l’homme : de savoir où il va, ce qu’il fait… d’en savoir plus… ou va faire… toujours plus sur la direction, sur le chemin de l’homme, se rassurer, s’assurer que l’homme, dans la distance, à travers elle, ne les voit pas, ne les a pas vus, immobiles dans l’objectif de n’être pas repérés se tenant cois, entre deux fuites, et deux pousses du blé, du colza en herbe (plantules), deux prélèvements, et deux flairements (inspirations), leurs deux formes tout là-bas, milieu des champs, aux confins des champs de vision… UN PÈRE DE FAMILLE PERD LA VIE SUR LA 2X2 VOIES … Pas vus… Ni sentis ni rejoints, ni suivis, pas traqués : ignorés de l’activité humaine, de l’occupation humaine, et de l’espèce de l’homme — ou s’entretenant au contraire, se berçant de l’idée, de ce que l’homme les a bien vus, et dans leurs deux formes bien pris, s’assurant l’un, l’autre de ce qu’il les suit… PILOTE MORT EN SERVICE COMMANDÉ … Sans le quitter du regard, l’horizon humain, sans dévier de leur concentration sur l’homme, de leur lubie, ou berlue, l’ayant à l’œil, leur hallucination de l’homme : dans leurs proximités avec l’homme, marges de l’homme, de l’occupation humaine, des sols, suscitant ses regards, à contre-jour les aimantant… À CET ENDROIT LE RÉSISTANT TOMBÉ … Amants de l’horizon dans le désert humain — la désertification agricole d’origine humaine, à la vue de tous, les deux-là, de tout, exposés, farouches, sous le ciel, et méfiants ou encore se jouant de l’homme, se rengorgeant — intérieurement riant, qui sait, imperturbablement — de leur idée : la bonne, la renversante idée alors entretenant, entre eux et l’homme, sans le perdre de vue, leur écart, l’horizon pour territoire, gardant leur distance… VOUS QUI PASSEZ SANS ARRÊT … Gardiens de la distance, et la gardant égale, distance illusionniste, gardienne de l’illusion de ce qu’ils sont, et dans cet écart, toujours le même où ils sont formes animales et humaine de part et d’autre des champs de vision, à l’horizon, de l’un, des autres, eux, tirant l’horizon à eux, sans perdre de vue ni leur avance, ni toute la marge qu’il demeure… UN HOMME RETROUVÉ SOUS UN ARBRE … Ou est-ce la peur ? Peur les animant d’être pris, les immobilisant, figés dans leur forme, la posture du guet, leurs regards tout à ce qui, à qui leur fait peur. Ou cherchant le corridor, à découvert comme ils sont, de leur vie, échappatoire, une issue à leurs deux vies — pour qu’ils s’y coulent ? Où qu’ils se coulent, ils se coulent dans leur forme : ils se conforment. Les deux-là, ils n’échappent par à leur forme. Pas d’issue à leur forme : à leur visibilité, pris qu’ils sont dans la visibilité intégrale — l’exposition — des champs de vision, et mieux encore pris dans l’espèce, leur horizon les cerne, leur inclusion dans l’horizon de leurs deux formes, leur fuite même leur donne leur forme… I’VE GOT THAT FEELING YOU REALLY GOT ME … Leur forme et leur fuite… sont les deux mêmes… Quand ils fuient c’est encore dans leur forme, où qu’ils aillent en formes d’apostrophe ou d’interrogation, d’exclamation ou de suspension, de ponctuation… UNE RESPIRATION EST UNE INSCRIPTION NULLE PART … Oui vous deux ! Ces deux-là qu’il, l’homme, appelle les deux kinks — deux parmi les autres — parce que dans sa tête, dans son souvenir, son imagination, dans sa focalisation, ou son hallucination, dans le grossissement façon jumelles longue portée de son désir ils le regardent avec cet air impénétrable qu’ont les Kinks sur la pochette de l’album KINKS, leur premier, et encore parce qu’à deux fois quatre pattes ils reproduisent le logo originel des Kinks à bottines, bottines à museaux, qu’enfin ils portent élégance animale en l’air leurs deux têtes en formes à bottines, comme en paire d’embauchoirs, puisque c’est le terme…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s